L'évaporation de l'oncle

Pourquoi est-ce qu’on dit ça, évaporé, pourquoi est-ce qu’on parle d’évaporation, toujours est-il qu’il y en a pour prendre leurs cliques et leurs claques et disparaître avant le lever du jour, et ceux-là s’en vont reconstruire ailleurs une vie sous un nouveau nom, et sans doute aussi avec un passé imaginaire, une histoire inventée, si on le leur demande, pour brouiller les pistes. C’est cela qui est arrivé à l’oncle. Un matin, quand tout le monde dormait encore dans la maison, il a franchi silencieusement le seuil, et son corps s’est enfoncé dans la brume bleue de l’aube.