Le Monarque des ombres

Le Monarque des ombres retrace le parcours d’un jeune homme qui a lutté pour une cause moralement indéfendable et est mort du mauvais côté de l’histoire, victime d’une idéologie toxique. Ce jeune soldat, qui répondait au nom de Manuel Mena, n’est autre que le grand-oncle de Javier Cercas, tombé en 1938 au cours de la bataille de l’Èbre, déterminante pour l’armée franquiste. C’est dire s’il est l’incarnation du tabou familial, celui qui est probablement à l’origine de tous les romans de Cercas ; à commencer par Les Soldats de Salamine.