Pour vivre heureux, vivons égaux !

Comment des sociétés plus égalitaires réduisent le stress, améliorent la santé mentale et accroissent le bien-être de tous

Pour vivre heureux, vivons égaux !

Pourquoi nos sociétés développées engendrent-elles autant de mal-être ? Mal-être personnel, mais aussi collectif. Et si l’augmentation des richesses n’était pas le gage d’une prospérité sociale et individuelle ? Kate Pickett et Richard Wilkinson, spécialistes mondialement reconnus, proposent une thèse révolutionnaire sur les rapports existants entre inégalité et bien-être.

Les auteurs présentent en effet des preuves accablantes que les inégalités matérielles ont des effets psychologiques puissants : quand l’écart entre les riches et les pauvres s’accroît, nous avons bien plus tendance à nous définir et nous évaluer en termes de supériorité et d’infériorité. Et c’est en analysant à la fois l’épidémie d’anxiété actuelle, les comportements de classes, les stéréotypes sociaux, les rapports de domination ou les logiques consuméristes, qu’ils érigent une thèse d’une rare pertinence. Ainsi, ils démontrent qu’un statut social bas entraîne des niveaux plus élevés de stress. Ou bien que les taux d’anxiété et de dépression sont étroitement liés aux inégalités. Ils contestent surtout ardemment la croyance selon laquelle les humains sont naturellement compétitifs et égoïstes tet celle qui voit dans les inégalités le résultat de différences « naturelles » de capacités individuelles.Ils proposent enfin de nombreuses pistes pour construire ensemble les fondations d’un monde plus égalitaire… et donc plus heureux.